Apple, une entreprise comme les autres

Bandeau Apple une entreprise comme les autres

« Ce n’est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais plutôt du soin qu’ils apportent à la recherche de leur propre intérêt. Nous ne nous en remettons pas à leur humanité, mais à leur égoïsme. »

Adam Smith

L’objet de cet article est de mettre en évidence des situations où Apple a montré des compromis avec la sécurité des données et une certaine inconsidération de ses client·e·s. L’idée n’est pas de troller et de relancer un énième débat stérile sur mon « gnagnagna » est mieux que ton « gnougnougnou » mais d’essayer de questionner et de recenser des faits sourcés qui montrent le décalage entre l’image qu’Apple se façonne (et entretient grâce à une grande communauté de fans) et la réalité. Ceci pour montrer qu’Apple est une entreprise finalement comme les autres et qu’elle est soumise aux dures lois du marché.

Après la lecture de cet article, les fans auront le droit de rester fans s’ils le souhaitent. Les autres, le droit de ne pas le devenir. Ce sera en toute connaissance de cause puisqu’une liste de sources plus facilement accessibles seront rassemblées ici. C’est la miracle de la curation.

En ce qui concerne la légendaire qualité du matériel

Même si ce n’est pas le sujet ici (puisque c’est bien la sécurité des données et le respect des clients et des clients qui nous intéresse), faisons un petit détour par la question de la qualité (et donc de la durabilité) du matériel.

Cet argument est très souvent renvoyé par les laudateurs de la marque. Cette qualité permettrait de contribuer à faire durer plus longtemps l’usage des appareils ; ce qui est, écologiquement une bonne approche puisque l’on sait que c’est la fabrication d’appareils électroniques qui est la phase la plus énergivore.

En première approche, j’aurais tendance à admettre le fait que la qualité des appareils produits par Apple est à la hauteur de la légende mais je me méfie de mon cerveau. En effet, comment faire la part des choses entre la réalité effective et le marketing habile, constant et richement doté, appuyé de surcroît, par une large communauté de fans ? Il faudrait en fait disposer de résultats d’études “scientifiques” (avec un protocole clair et reproductible) en s’assurant de l’objectivité initiale. Donc, n’affirmons rien dans un sens ou dans l’autre quant à la qualité des appareils produits pas Apple.

On peut néanmoins soulever les points ci-après :

  • Il y a bien, au fond de l’Apple Store, un endroit où on ramène les appareils avec lesquels on rencontre des soucis. Donc oui, il y a des appareils Apple qui ne fonctionnent pas.
  • Puisque leur “marque de fabrique” sur laquelle ils “markettent” puissamment est la qualité, il est logique qu’ils mettent tous les moyens pour l’entretenir et l’améliorer. La recherche de qualité est quelque chose de normal après tout, en particulier quand on souhaite préserver sa clientèle.
  • La perception de qualité des produits Apple est encore amplifiée potentiellement par le biais cognitif coût élevé implique grande qualité.
  • Dans la continuité, Apple a aussi cumulé au fil du temps, avec d’habiles optimisations fiscales, beaucoup d’argent qui lui permet de concevoir ses appareils avec des matériaux réputés chers et qualitatifs.
  • Enfin, sur la durabilité du matériel, j’aurais tendance à penser que le marketing compense le gain qu’il pourrait y avoir à conserver longtemps un appareil. L’attrait d’acheter et de posséder la dernière version d’un appareil est savamment entretenu et cultivé par Apple (Voir à ce sujet l’article de Pascal Lardellier « Un anthropologue à l’Apple Store. Notes de terrain sur le millénarisme d’Apple », 2013). Alors que l’appareil pourrait durer encore plusieurs mois voir années, un nouvel appareil est acheté. Sur ce point, il serait sans doute intéressant de questionner tous les clients et les clientes de la marque que vous croisez et leur demander l’âge de l’appareil qu’ils utilisent quotidiennement.

Donc, finalement, ce n’est pas tant la question de la qualité intrinsèque des appareils produits par Apple (quoique) que celle du modèle économique (qui, de toute façon, implique de toujours vendre plus), qu’il faut interroger.

Et sur le légendaire bouclier protégeant vos données brandit par Apple alors ?

Là encore, comme pour la question de la qualité, le marketing (c’est son but) entretient une légende parfois loin de la réalité. Ci-après, quelques articles glanés au fil du temps et auprès de différentes sources. Les mentions sont classées retro-chronologiquement.

19 mai 2021, Le journal du Geek : « Apple cède à la pression chinoise et délocalise ses données personnelles »
” Désormais, le gouvernement chinois pourrait tout simplement décider d’exploiter ces clés de cryptage sans même avoir à prévenir la firme de Tim Cook, simplement en passant par la société tierce qui gère le centre de données, estiment ainsi deux collaborateurs internes de l’entreprise.”

https://www.journaldugeek.com/2021/05/19/apple-cede-a-la-pression-chinoise-et-delocalise-ses-donnees-personnelles/

3 mai 2021, contrepoints.org : « Apple protège-t-il vraiment votre vie privée comme il le dit ? »
“Apple viole de façon flagrante la réglementation européenne en activant par défaut, et donc sans le consentement éclairé des utilisateurs, les publicités personnalisées pour ses services. Cela a d’ailleurs donné lieu récemment au dépôt d’une plainte à la CNIL.”

https://www.contrepoints.org/2021/05/03/396366-apple-protege-t-il-vraiment-votre-vie-privee-app-tracking-transparency/

10 mars 2021, article de France 24 « Plainte contre Apple : la révolte des “nouveaux prolétaires du Web” ? »
2000 start-up portent plainte auprès de la CNIL
“Les deux géants (Google et Apple) pensent obtenir toutes les données utiles pour les publicités ciblées par le biais des comptes permettant d’accéder à leurs services, et ne laisser que des miettes à ceux qui n’ont que les cookies pour se rémunérer.”

https://www.france24.com/fr/%C3%A9co-tech/20210310-plainte-contre-apple-la-r%C3%A9volte-des-nouveaux-prol%C3%A9taires-du-web

9 mars 2021, La Tribune « France : La Cnil saisie contre Apple sur la protection des données »

“Les paramètres par défaut d’iOS 14 permettent à Apple de mener ses propres campagnes publicitaires sans demander au préalable clairement le consentement de l’utilisateur, fait valoir l’association.”

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2B1109/france-la-cnil-saisie-contre-apple-sur-la-protection-des-donnees.html

10 octobre 2019, Frandroid.com «Hong Kong : Apple obéit à la Chine et bannit deux applications de son App Store »

«Apple a retiré deux applications à la demande du gouvernement chinois. Elles étaient utilisées dans le cadre des manifestations de Hong Kong.»

https://www.frandroid.com/marques/apple/631142_hong-kong-apple-obeit-a-la-chine-et-bannit-deux-applications-de-son-app-store


21 mars 2015, Huffingtonpost : « iPhone: 5 choses qu’Apple sait sur votre vie privée (et partage parfois avec d’autres entreprises) »
“Quand vous parlez à Siri, ou à l’un des systèmes de dictée de votre iPhone, un prestataire d’Apple peut vous écouter aussi. Votre iPhone permet à Apple d’utiliser et partager toutes sortes de données “telles que vos noms et pseudonymes, les noms, pseudonymes et relations entre vos contacts et vous-même.”

https://www.huffingtonpost.fr/2015/03/21/iphone-vie-privee-5-choses-apple_n_6908676.html

Si tous ces exemples ne vous ont pas convaincu de la “normalité” d’Apple qui doit, comme toute entreprise lucrative, gérer son image, ses clients, ménager ses partenaires et ses actionnaires, vous pouvez encore parcourir la page que gnu.org dédie aux nombreux écarts de la firme sur le plan déontologique.

Cette page rassemble 88 sources classées par “malveillances” et démontre, comment, au fil du temps, Apple façonne son monde numérique au détriment des utilisateurs et des utilisatrices.

https://www.gnu.org/proprietary/malware-apple.fr.html


Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.